• header1.jpg
  • header2.jpg
  • header3.jpg
  • header4.jpg
  • header5.jpg
  • header6.jpg
  • header7.jpg
  • header8.jpg
  • header9.jpg
  • header10.jpg
  • header11.jpg
  • header12.jpg
  • header13.jpg
  • header14.jpg
  • header15.jpg
  • header16.jpg
  • header17.jpg
  • header18.jpg

3 Ateliers Politiques Sociales

 

1/ CCAS : Entre l’aide sociale légale et extra légale : quelle place et rôle dans la lutte contre la pauvreté et les exclusions sociales ?

Arnaud THOMAS, Sociologue - formateur. Chargé d’enseignement à l’université d’Evry Val d’Essonne, formateur dans plusieurs instituts de formation en travail social (ETSUP, IRFASE, CRAMIF) et intervenant au CNFPT.

Le CCAS est un acteur central des politiques sociales locales.  Il définit sa politique notamment via l’articulation entre l’aide sociale légale et l’aide sociale facultative. Celle-ci est donc la traduction d’un choix politique. Le CCAS doit être l’espace où se construit à la fois un travail de déconstruction des idées reçues sur la pauvreté mais aussi d’élaboration et de mise en œuvre de politiques sociales définis comme autant de levier à mobiliser sur le territoire pour répondre, dans un souci de proximité, aux besoins de la population.

Qu’est ce qu’un CCAS ? Comment construire une politique sociale locale ? Quels sont les enjeux actuels des CCAS ? Comment articuler politiques catégorielle et politiques transversales ? Quelle logique de recrutement du personnel ? Quel est le cadre d’intervention des travailleurs sociaux ? Comment construire une politique locale sans tomber dans les travers du localisme ? Parce que la pauvreté n’est pas une fatalité, il est indispensable de proposer des politiques à la hauteur de l’enjeu.

 

 

2/ Quelle politique sociale locale de la jeunesse ? Un enjeu de transversalité.

Arnaud THOMAS, Sociologue - formateur. Chargé d’enseignement à l’université d’Evry Val d’Essonne, formateur dans plusieurs instituts de formation en travail social (ETSUP, IRFASE, CRAMIF) et intervenant au CNFPT.

Les «jeunes» sont de plus en plus sujets au mouvement de vulnérabilité qui ébranle la société française. Le taux de précarité des 15-24 ans oscille entre 46 et 50 %, près de la moitié des pauvres sont des enfants et des adolescentes. Ces chiffres interrogent le principe de familialisation qui structure les politiques sociales de la jeunesse. Aussi que faire ? Quelle place et rôle pour les communes ? Comment penser et construire une politique de la jeunesse transversale (santé, citoyenneté, insertion, loisirs...).

 

 

3/ Les politiques sociales locales : Enjeux et perspectives.

Arnaud THOMAS, Sociologue - formateur. Chargé d’enseignement à l’université d’Evry Val d’Essonne, formateur dans plusieurs instituts de formation en travail social (ETSUP, IRFASE, CRAMIF) et intervenant au CNFPT.

Les collectivités territoriales sont des acteurs essentiels dans la mise en œuvre et la conception des politiques sociales locales. Les politiques sociales sont des réponses à une question sociale qui évolue en fonction certes de l’évolution des besoins socio-économiques mais aussi et surtout de choix politiques qui engagent les élu(e)s locaux.

Aussi cette formation entend éclairer les  grands enjeux des politiques sociales locales et de les resituer dans une approche plus large de l’évolution du système de protection sociale. Il s’agit donc de comprendre l’articulation entre la logique assurantielle et assistantielle afin de repolitiser les politiques sociales. Au regard de l’augmentation de la pauvreté et de la prédominance du précariat, il est plus que jamais nécessaire d’interroger et de s’interroger sur les fondements et le fonctionnent de l’aide et de l’action sociale. Cette formation constitue donc l’introduction d’un module qui déclinera une grande partie des politiques sociales locales.

 

OU

 

RSA (Revenu de Solidarité active), du Welfare au Workfare ou la hiérarchisation des pauvres.

Arnaud THOMAS, Sociologue - formateur. Chargé d’enseignement à l’université d’Evry Val d’Essonne, formateur dans plusieurs instituts de formation en travail social (ETSUP, IRFASE, CRAMIF) et intervenant au CNFPT.

La loi du 1er décembre 2012 généralisant le RSA et reformant les politiques d’insertion accompagne un mouvement de transformation des politiques d’insertion. Le RSA repose sur le principe d’activation selon lequel le versement de l’aide est subordonné à la reprise d’une activité. A sa création le RSA devait être un moyen de réduire la pauvreté d’un tiers en 5 ans. Loin de cette ambition, on peut se demander si le RSA ne participe pas à une hiérarchisation des allocataires voire à une culpabilisation des pauvres. Comprendre le RSA appelle à dévoiler ses enjeux idéologiques c’est à dire la représentation de la pauvreté qu’il défend.

Qu’est ce que le RSA ? Quel est son contexte d’émergence ?  Quel bilan après quelques années de fonctionnement ? Quel est le profil des bénéficiaires ?  Quelle politique d’accompagnement social pour les CCAS ?

 

 

Obligatoire *

Veuillez indiquer votre nom

Veuillez indiquer votre prénom


Veuillez indiquer votre adresse

Veuillez indiquer votre code postal

Veuillez indiquer votre ville

Veuillez indiquer votre adresse Email

Veuillez indiquer votre fonction élective





  Refresh Captcha  
   

AGENDA DES FORMATIONS

ABONNEZ-VOUS !


Téléchargez le bulletin d'abonnement

FDC EXPOS

  • expo-leauestanous
    L'eau est à nous ! Un bien commun indispensable à la vie
  • expo-lalaicitecestlapaix
    La Laïcité c'est la paix
  • expo-larevolutionfrancaise
    La Révolution française
  • expo-lefrontpopulaire
    Le Front Populaire a 70 ans !