• header1.jpg
  • header2.jpg
  • header3.jpg
  • header4.jpg
  • header5.jpg
  • header6.jpg
  • header7.jpg
  • header8.jpg
  • header9.jpg
  • header10.jpg
  • header11.jpg
  • header12.jpg
  • header13.jpg
  • header14.jpg
  • header15.jpg
  • header16.jpg
  • header17.jpg
  • header18.jpg

1/ De la biodiversité en milieu urbain, c'est possible

Gilles CLEMENT, paysagiste Grand prix national du paysage.

La biodiversité c’est le nombre d’espèces animales et végétales en présence sur la planète. Ce nombre est oscillant : chaque jour disparaissent des espèces fragilisées par l’activité humaine, la pollution (disqualification biologique des milieux) ou les changements climatiques. La pollution et les changements climatiques agissent de façon insidieuse, généralement invisible et se déployant sur le long terme de sorte qu’il est parfois difficile de relier les causes de la disparition à la disparition elle-même. Pour des raisons diverses six «extinctions» de diversité ont eu lieu au cours de l’histoire de la planète, la probable future extinction dont nous sommes les témoins étonnés trouve sa raison principale dans notre propre activité, notre système de vie et de consommation. L’origine anthropique de l’effondrement de la diversité participe d’un mécanisme agissant en profondeur sur la planète auquel le glaciologue Claude Lorius attribue une puissance quasi géologique, ce qui le détermine à déclarer que nous sommes entrés dans l’ère «anthropocène» et ce depuis la fin du XIXe siècle...

Protéger la Biodiversité autour de nous, notamment dans l’espace public, apprendre à nommer ce que l’on observe pour mieux le respecter. orienter l’activité humaine et l’aménagement afin de prendre en compte les enjeux indispensables à la Vie sur la Terre est à la portée de l’action publique et citoyenne.

Conclusion

Commander cette formation

2/ L’écopaturage, la fauche tardive, la polénisation... des actions en faveur de l'éco-système humain

Alain DIVO, Vice-Président de l’associa tion de sauvegarde et de promotion de la chèvre des fossés, paysagiste éleveur, professeur en développement durable et agronome à l’Ecole Supérieure d’Agriculture.

Aux frontières des villes, dans les parcs jardins et espaces verts, les animaux domestiques peuvent jouer un rôle primordial dans les écosystèmes. Cette technique alternative de gestion des espaces enherbés est appelée Écopaturage et se substitue à la tonte, au fauchage et au broyage. La mise en pratique d’un idéal de gestion «naturelle» se traduit par un pâturage extensif avec des races rustiques Françaises à petit effectif (race locale, souvent en voie de disparition), et une connaissance des espèces végétales présentes sur le site...

Conclusion

Commander cette formation

3/ Élaborer une planification écologique locale, dégager des priorités pour l'eau, le climat, la biodiversité : méthode et objectifs

Boris Morenas formateur FDC

 

Plan détaillé de la formation

Mettre en œuvre localement une méthodologie pensée à l'échelon national et international, sans attendre son application à l'échelon supérieur, et en préparant ce changement d'échelle.

1. Le projet écosocialiste

1.1 Productivisme et politiques de l'offre
1.2 Crises écologiques globales
1.3 Convergences écosocialistes et refondation théorique

2. La planification écologique, outil et méthode

2.1 Choix de méthodes
2.2 Les précédents en matière de planification en France
2.3 Planification et démocratie
2.4 Architecture institutionnelle et d'outils de mise en œuvre
2.5 Place des salarié-e-s dans le processus et prémisses de la planification écologique

3. La planification écologique dans les collectivités locales

3.1 Les enjeux de l'implication citoyenne
3.2 Investir les outils de planification existants
3.3 Quelques alternatives concrètes : virage énergie, alimentation et agriculture, ressources en eau, rénovation urbaine...
3.4 Obstacles et limites de l'échelle locale

Commander cette formation

4/ Zéro déchet dans le bassin de vie de sa collectivité : Un objectif réaliste

Laura CANIOT, chargée de mission au CNIID (Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets), coordinateur du mouvement zero waste France / / / Tiphaine Ducharne formatrice FDC

Zéro déchet, zéro gaspillage, zéro kilomètre... plein de possibilités !
Les déchets sont la troisième pollution après l'eau et l'air, et un moyen pour des grands groupes de capter l'argent public en même temps qu'ils exploitent les ressources naturelles.
L'incinération et la mise en décharge posent problème, mais comment faire autrement ? Le mouvement zero waste fédère les collectivités et associations qui agissent pour limiter le volume de déchets, leur toxicité, inciter les producteurs à l'éco conception, afin que les choses retrouvent de la valeur, plutôt que d'être jetées.

zéro déchet à l'incinérateur, des communes le font, en Italie, aux USA, en Espagne... Collecte séparée des biodéchets, interdiction des sacs plastiques, aide aux dons et à la réparation, commerces sans emballage, équipement en couches lavables...

Autour de ces radicalités concrètes, voyons comment l'économie locale peut se redessiner, comment agissent les services publics, comment les citoyens s'emparent de cette question..."

Commander cette formation

5/ Le Grand Cycle de l'Eau et le Climat

Virginie Girard, spécialiste en gestion intégrée de la ressource en eau.

CONTEXTE

Les eaux superficielles et souterraines drainent et dynamisent nos territoires. Ce sont des systèmes vivants dont le fonctionnement est complexe. Nous en proposons une description pour vous permettre de comprendre la dimension des enjeux associés à la gestion de l’eau.

A partir de ces connaissances, nous aborderons les questions sur le thème de « l’eau bien commun » : pourquoi/comment donner une valeur non marchande à l’eau ? Comment construire, développer notre territoire dans le respect des valeurs non-marchandes ? Comment rendre les contraintes environnementales et la réglementation associée un atout ? …

Des réponses peuvent être apportées en favorisant les interactions multi-acteurs et en s’appuyant sur une vision partagée de la gestion de la ressource en eau. Ce qui nous amènera à discuter de la gouvernance de l’eau. Plus particulièrement, nous nous interrogerons sur les modes de gouvernance existants ou à inventer qui permettront de pérenniser un usage équilibré, raisonné, et démocratique.

OBJECTIFS

Comprendre le grand cycle de l’eau et les enjeux associés à la gestion de l’eau en tant que bien commun. Comprendre le jeu multi-acteurs et penser la gouvernance de l’eau de demain.

PROGRAMME

  1. Présentation du grand cycle de l’eau. Processus hydro-géomorphologiques pour comprendre les interactions entre les différents réservoirs d’eau. Approche spatio-temporelle.
  2. Donner une valeur à l’eau un bien commun. Approche par les services écosystémiques.
  3. Pause 15 min
  4. Gouvernance de l’eau. La place des élus et des citoyens. Quel mode de gouvernance de demain pour défendre l’eau comme un bien commun ?

Commander cette formation

6/ L’histoire de notre alimentation et du bien manger

Paul Ariès, universitaire, auteur de l’ouvrage «Une histoire politique de l’alimentation - Du paléolithique à nos jours»

Qu’est-ce qui se joue autour de l’alimentation ? Qu’est-ce que manger veut dire ?

Commander cette formation

7/ Les grandes règles de l’équilibre alimentaire ?

Florian Saffer, diététicien

Tout comme la qualité gustative, manger équilibré est au coeur des attentes des usagers de la restauration. Dans cette logique, depuis 2013 la restauration collective à caractère sociale doit se conformer impérativement à des règles d’équilibre des repas (limitation des aliments en friture, fréquence adaptée de légumes et de fruits…) ce qui implique un engagement total des équipes de restauration ainsi que du personnel de direction et des élus locaux ayant en charge ces établissements.

L’école étant un lieu d’apprentissage et de découverte, il semble pertinent que cette dernière, par le biais de ses cantines, puisse également incarner les changements vers lesquels inexorablement notre société devra tendre. L’exemple d’une alimentation moins carnée riche en protéines végétales est une bonne illustration de ces transformations.

Lors de son intervention, le diététicien Florian Saffer, vous présentera les grandes règles d’équilibre alimentaire permettant de composer des repas adaptés. Cette intervention sera également l’occasion d’aborder les thèmes de l’alimentation biologique, du respect de la saisonnalité, d’une alimentation plus écologique, moins carnée mais aussi de répondre aux questions concrètes des stagiaires sur ces thèmes.

Commander cette formation

8/ Une expérience concrète 100% bio avec l’introduction de menus Végétariens

Tony Bernard, Maire de Châteldon, formateur au CNFPT
Sophie DOUET, Adjointe aux affaires scolaires à Châteldon

Considérant que le droit d’accès pour tous les enfants à la restauration scolaire doit aller jusqu’au droit à une alimentation saine, la Commune de Châteldon a décidé, il y a 5 ans, de passer à des repas à 100 % bio et de provenance locale en intégrant des plats végétariens. C’est possible grâce à des producteurs locaux et à la plateforme Auvergne Bio-distribution. Les élu.e.s ont également décidé de raisonner en termes de santé publique et donc de ne pas répercuter de surcoût pour les familles. La logique comptable n’a pas sa place dans ces politiques de restauration, sauf à prendre en compte tous les coûts (y compris les dépenses de santé économisées). On sait qu’une alimentation saine est la meilleure prévention pour éviter de nombreuses maladies. Afin de garantir l’accès de tous les enfants, une pratique tarifaire progressive, avec gratuité totale pour les plus modestes, a été instaurée.

Commander cette formation

AGENDA DES FORMATIONS

ABONNEZ-VOUS !


Téléchargez le bulletin d'abonnement

FDC EXPOS

  • expo-leauestanous
    L'eau est à nous ! Un bien commun indispensable à la vie
  • expo-lalaicitecestlapaix
    La Laïcité c'est la paix
  • expo-larevolutionfrancaise
    La Révolution française
  • expo-lefrontpopulaire
    Le Front Populaire a 70 ans !